La course au temps

Dans un monde où tout va toujours trop vite, où l’information doit être brève, directe, précise, où l’on est noyé de contenus, je me suis beaucoup questionnée ces derniers mois. Sur la place que ce blog avait ici, sur cette toile qu’est internet, sur cette surconsommation de contenus que l’on a tous les jours. 

La brève impression que le temps n’était plus à la lecture ni à l’écoute, que tout doit être – si possible – le plus rapide possible. J’ai beaucoup lu ces derniers mois et ces dernières années sur la mort des blogs, l’avènement des réseaux sociaux, sur leurs auteurs qui devaient apprendre à se ré-inventer pour pouvoir continuer de les faire vivre.

Les blogs ont pour moi ce côté plus authentique et plus « intime » si l’on peut dire que les réseaux n’ont pas, ils ont le mérite d’exister et de ne pas suivre une grille, un algorithme, une tendance … d’ailleurs les quelques fois où j’ai décidé de me confier de manière plus personnelle, c’était toujours ici. Mon carnet de bord, mon journal « presque » intime depuis pas loin de 8 ans. Je relis parfois les intitulés de mes premiers articles avec un sourire au coin des lèvres, me rappelant alors la jeune fille que j’étais à ce moment là. 

Les années ont passé, tout a tellement changé depuis mon arrivée sur cette toile, à l’époque blanche, cette page où j’allais écrire, où j’allais me livrer, où j’allais partager des mots, des images, des morceaux de vie, des parcelles de celle que je suis. Un tout petit peu moins de la vingtaine à l’époque, des rêves (déjà) plein la tête, beaucoup de naïveté aussi, avec le recul je me dis que ça avait un côté attachant. Je regarde celle que j’ai été avec énormément de bienveillance et je suis fière du chemin parcouru durant toutes ces années. J’ai délaissé ce blog, à contre coeur, me connectant pourtant bien souvent au « back office » comme on l’appelle, simplement pour m’y promener, juste comme ça, gardant un oeil sur les années passées. J’ai délaissé ce qui m’animait – le partage – parce que je ne me sentais plus légitime d’écrire, parce qu’aussi j’ai beaucoup changé, que les sujets que j’abordais par le passé étaient bien plus légers, parce que je me demandais aussi si j’étais toujours Laura de « Avenue des rêveries » et aujourd’hui je sais que oui. J’ai juste grandi / muri / vieilli, c’est normal, ainsi va la vie.

Je n’ai pas envie de me ré-inventer pour donner une seconde vie à ce blog, un nouvel élan ou que sais-je. Dans ce monde où tout va trop vite j’ai seulement envie de prendre le temps, à nouveau, le temps d’échanger, comme avant, de parler des sujets qui sont importants pour moi et pour celle que je suis aujourd’hui, sans filtre, avec toujours beaucoup de sincérité. J’ai envie de prendre le temps, d’apprendre à prendre ce temps, pour faire quelque chose que j’aime dans cette vie qui file à toute allure. Alors je rembobine la cassette, et faisons comme avant, tout simplement, échangeons autour de tout un tas de sujets, mariage, mode, beauté holistique, troubles du comportement alimentaire, épanouissement personnel, escapades, bonnes adresses… Nombreux sont les sujets que j’ai envie d’aborder !

Je vous embrasse, et je l’espère à très vite,

Tendrement,

Laura ♡