La course au temps

Dans un monde où tout va toujours trop vite, où l’information doit être brève, directe, précise, où l’on est noyé de contenus, je me suis beaucoup questionnée ces derniers mois. Sur la place que ce blog avait ici, sur cette toile qu’est internet, sur cette surconsommation de contenus que l’on a tous les jours. 

La brève impression que le temps n’était plus à la lecture ni à l’écoute, que tout doit être – si possible – le plus rapide possible. J’ai beaucoup lu ces derniers mois et ces dernières années sur la mort des blogs, l’avènement des réseaux sociaux, sur leurs auteurs qui devaient apprendre à se ré-inventer pour pouvoir continuer de les faire vivre.

Les blogs ont pour moi ce côté plus authentique et plus « intime » si l’on peut dire que les réseaux n’ont pas, ils ont le mérite d’exister et de ne pas suivre une grille, un algorithme, une tendance … d’ailleurs les quelques fois où j’ai décidé de me confier de manière plus personnelle, c’était toujours ici. Mon carnet de bord, mon journal « presque » intime depuis pas loin de 8 ans. Je relis parfois les intitulés de mes premiers articles avec un sourire au coin des lèvres, me rappelant alors la jeune fille que j’étais à ce moment là. 

Les années ont passé, tout a tellement changé depuis mon arrivée sur cette toile, à l’époque blanche, cette page où j’allais écrire, où j’allais me livrer, où j’allais partager des mots, des images, des morceaux de vie, des parcelles de celle que je suis. Un tout petit peu moins de la vingtaine à l’époque, des rêves (déjà) plein la tête, beaucoup de naïveté aussi, avec le recul je me dis que ça avait un côté attachant. Je regarde celle que j’ai été avec énormément de bienveillance et je suis fière du chemin parcouru durant toutes ces années. J’ai délaissé ce blog, à contre coeur, me connectant pourtant bien souvent au « back office » comme on l’appelle, simplement pour m’y promener, juste comme ça, gardant un oeil sur les années passées. J’ai délaissé ce qui m’animait – le partage – parce que je ne me sentais plus légitime d’écrire, parce qu’aussi j’ai beaucoup changé, que les sujets que j’abordais par le passé étaient bien plus légers, parce que je me demandais aussi si j’étais toujours Laura de « Avenue des rêveries » et aujourd’hui je sais que oui. J’ai juste grandi / muri / vieilli, c’est normal, ainsi va la vie.

Je n’ai pas envie de me ré-inventer pour donner une seconde vie à ce blog, un nouvel élan ou que sais-je. Dans ce monde où tout va trop vite j’ai seulement envie de prendre le temps, à nouveau, le temps d’échanger, comme avant, de parler des sujets qui sont importants pour moi et pour celle que je suis aujourd’hui, sans filtre, avec toujours beaucoup de sincérité. J’ai envie de prendre le temps, d’apprendre à prendre ce temps, pour faire quelque chose que j’aime dans cette vie qui file à toute allure. Alors je rembobine la cassette, et faisons comme avant, tout simplement, échangeons autour de tout un tas de sujets, mariage, mode, beauté holistique, troubles du comportement alimentaire, épanouissement personnel, escapades, bonnes adresses… Nombreux sont les sujets que j’ai envie d’aborder !

Je vous embrasse, et je l’espère à très vite,

Tendrement,

Laura ♡

7 replys to La course au temps

  1. Je suis bien d’accord prendre le temps et réellement échanger dans un monde qui va TROP vite ou l’on montre TROP et ou les echangent restent souvent superficiels …perso j aime toujours lire des blogs mais beaucoup l’on délaissées ou c’est devenue un tableau publicitaire ..

    1. Comme je vois ce que tu veux dire …! Effectivement c’est souvent bien triste car comme tu le dis si bien. Les échanges deviennent de plus en plus superficiels et c’est finalement ce qui est lassant … dans cette course effrénée contre la montre et dans des quotidiens plus que prenant où l’on travaille aussi trop souvent derrière des écrans que trouve qu’il est essentiel d’essayer de ralentir un peu, d’échanger de nouveau, et j’espère réussir à retrouver cet équilibre que j’avais il y a quelques années … c’est que le temps m’a follement manqué dernièrement mais paradoxalement ce manque de proximité et d’échanges me motive à prendre à nouveau ce temps, du moins à me l’imposer ! Merci pour ton message et au plaisir

  2. Je regarde une dernière fois mes mails avant d’aller dormir et je reçois un message « nouvel article… la course au temps ». Je cours, je vole (presque haha) sur ton blog ma douce ♡ Le temps passe tellement vite comme tu dis… je continue de t’admirer ma fée créative. Tu peux être fière de tout ce chemin parcouru. Que ce soit sur internet mais aussi personnellement! Tu es une très belle et forte jeune femme. Je suis tellement fière de te compter parmi mes amies les plus proches ♡ Je t’embrasse fort! Avec tout mon amour et ma bienveillance. Emma

    1. Ma Emma les années passent et déjà 8 ans bientôt pour notre amitié commencée tout juste ici, quelle histoire ! Je ne peux que te remercier d’être toujours là pour moi, à me soutenir, à m’encourager, années après années, mois après mois, jour après jour ! Je suis heureuse aussi de t’avoir parmi mes amies les plus proches, mon double belge je t’embrasse fort fort fort et on s’écrit

  3. Le temps passe beaucoup trop vite! Et quelle joie de recevoir ce petit mail « un nouvel article ». Contente que tu reprennes du service par ici!
    Moi le blog ça n’a jamais été fait pour moi. Pas assez de patience! Je préfère passer des heures au téléphone avec toi
    Pleins de bisous

    1. Oh toi ♡ toujours les mots qu’il faut, je vais essayer de faire en sorte que ce ne soit pas une de ces énièmes tentatives qui n’aboutira pas ^^ plein de bisous ma copine ♡

  4. Quel plaisir de te relire et retrouver ici Laura ! Même un simple billet d’humeur, c’est comme si j’avais des nouvelles d’une amie.
    En parlant de ton poste, je me retrouve énormément dans ce que tu dis, tes interrogations. J’ai délaissé mon blog moi aussi, à ma plus grande tristesse, ça me manque terriblement. Mais voila, manque de temps, d’envie de m’organiser. Je me suis lancée un défi avec une amie dernièrement, mon objectif c’est de re-publier au moins un article d’ici la fin de l’année. Et je dois t’avouer que de te lire a également débloquer un truc chez moi : une barrière stupide que je m’étais mise inconsciemment. Alors oui, faisons comme avant, tout simplement, écrivons sur ce qui nous plait, peut-être parfois même sur des choses qui peuvent sembler futiles. Mais en cette période, je crois que plus que jamais nous avons tou.te.s besoin de légèreté et de sincérité : que ce soit nous, auteur.ice.s de blog et/ou lecteur.ice.s !

    Merci encore pour tes mots qui résonnent à chaque fois tout particulièrement <3

    Des bisous Laura, au plaisir de te (re)lire tout bientôt 😉

Répondre à Laura Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.