L’amour (de soi)

C’est à l’Hôtel Amour, dans cette jolie chambre aux teintes dorées, que je me suis laissé aller à un exercice qui pour moi est l’un des plus compliqués, une série photo c’est déjà beaucoup pour moi alors poser en body c’était un véritable challenge. C’est drôle, souvent quand j’y pense je me dis même que c’est absurde mais si mon « Avenue des Rêveries » est née il y a pas loin de 7 ans le mois prochain c’est parce que j’ai commencé à partager avant tout mes coups de coeur mode, des looks que j’appréciais porter et donc inévitablement des photos de moi. C’est un peu comme qui dirait le comble de ne pas s’aimer quand on se prend en photo non pas quotidiennement mais tout de même assez souvent … Je trouve toujours quelque chose à redire, me trouvant souvent trop comme ci ou pas assez comme ça, et cela entraine beaucoup de séries photos que je garde pour moi sans jamais rien partager, laissées là, dans mon ordinateur, oubliées. Et pourtant l’exercice continue, car au delà de l’idée de poser en photo que je n’aime pas particulièrement c’est imaginé des scènes, des ambiances, mettre en avant de jolis vêtements qui me passionne.

Le plus drôle dans tout cela c’est qu’en regardant les photos quelques mois et années plus tard, je me demande toujours pourquoi ne pas avoir été plus douce et bienveillante envers moi-même, ne voyant sur le coup que mes défauts sans y trouver aucune qualité. Qu’il est dur de s’aimer. Je suis cependant certaine que toutes ces séances photos m’aident beaucoup, dans le long processus d’acceptation de soi, une sorte de thérapie, et bien que j’ai souvent besoin de contrôler chaque image, chaque détail c’est un bon début. En témoigne d’ailleurs cette série photo que j’ose publier aujourd’hui, des photos prises par celui que j’aime et son oeil plein de tendresse il me semble …

Je ne sais pas si je parviendrai un jour à m’aimer véritablement, mon rapport à mon propre corps est tellement compliqué à cause de mon rapport à la nourriture comme je vous le confiais ici l’an passé et bien qu’il évolue d’année en année cela va tout de même faire onze ans cette année que j’apprends à cohabiter difficilement avec ces sentiments … En attendant j’essaye d’apprendre à m’apprécier, ne serait-ce qu’un peu.

À très vite,

Je porte le body Naelle Honey Velvet de chez Louise Misha (collection Hiver 2020) et mon cardigan est le modèle Nono jaune de chez Rouje (collection Été 2020)